Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Economie, Marketing, Commerce, Force de Vente, Ecologie

Economie, Marketing, Commerce, Force de Vente, Ecologie

Menu
La relation entreprise-cabinet comptable : Evolution obligatoire pour survie

La relation entreprise-cabinet comptable : Evolution obligatoire pour survie

La  relation entreprise /cabinet comptable : Evolution obligatoire pour survie

 

L’artisan, la TPE, la PME ont évolué dans le temps…

 

Ces petites structures, pour la plupart constituées d’une seule personne, voire deux, ne sont plus, pour une immense majorité, comme elles l’étaient des personnes maîtrisant leur Art (d’où l’origine du mot artisan), mais sont devenues aussi et en plus, des gestionnaires.

L’évolution des cultures, de la formation et de l’éducation, ont permis à cette majorité de personnes, en plus de connaître les rudiments de leurs métiers et de les maîtriser avec l’expérience, d’avoir très souvent de vraies et solides notions de gestion, indispensables à la survie des entreprises de nos jours.

 

En effet, qui peut se permettre aujourd’hui, dans un milieu économique aussi concurrencé, de vendre, sans notions de marge, ou de produire sans notions de coûts et de total contrôle de ceux-ci…

 

Il est loin, pour une majorité d’entrepreneurs, le temps où les notes étaient prises sur un brouillon sur le chantier, ou alors que le devis était fait au stylo bic ou à plume, et ensuite, toutes les semaines ou tous les mois, les documents étaient transmis au cabinet comptable pour réalisation des factures puis ensuite récupérés pour transmission aux clients… et saisie comptable.

Le taux d’équipement (en France) des TPE en ordinateurs était de l’ordre de 85 % et pour les PME aux environs de 98 %, à fin 2011…

 

Le suivi ainsi simplifié permet à ces entreprises une meilleure gestion et un meilleur suivi de facturation et d’encaissement / recouvrement. Donc un résultat positif sur la gestion de leur trésorerie également.

Outre ce taux d’équipement informatique élevé, très nombreuses sont les structures possédant un ou plusieurs logiciels « métiers » (calcul de calories – gestion des chauffeurs et des kilomètres par exemple), un logiciel de facturation (devis / facture / suivi client) et souvent même un logiciel de comptabilité… voir même logiciel « paye »

  ECONOMIE

A quoi sert donc le comptable dans ce cas ?

 

Le comptable, dans ses fonctions premières, était surtout et principalement là, il y a quelques décennies en arrière, pour avoir un rôle de saisie de facturation, de saisie comptable, et de finaliser en fin d’année comptable…

En 2013, il est triste de constater que bien souvent, bon nombre de cabinets comptables n’ont pas su ou pas voulu évoluer dans le rôle qu’ils jouent auprès de leurs clients..


En effet, les entreprises saisissent leurs devis, les transfèrent en factures, font leurs inventaires informatiquement sur leur logiciel de gestion, on également un suivi client.

 

Les logiciels de gestion commerciale permettent de transférer les factures de ventes, les factures d’achats, les règlements clients et fournisseurs directement dans les logiciels de comptabilité, et que les logiciels de comptabilité permettent d’exporter les écritures des journaux comptables dans 99 % des formats existants… afin que les cabinets comptables puissent directement intégrer celles-ci dans leur propre logiciel. Nous nous retrouvons encore à ce jour avec des comptables qui passent toujours leur temps et leur facturation en saisie.

 

La saisie comptable n’est guère intéressante pour le cabinet comptable, ni intellectuellement, ni financièrement. Celle-ci prend du temps et mobilise donc de la ressource humaine, du temps de vérification, etc…

Par contre pour l’entreprise, si elle n’est guère plus intéressante, elle représente un poids important sur la facture que lui présente sa fiduciaire…

 

Il est donc nécessaire de faire glisser les frais sur d’autres postes…plus « riches » et plus rémunérateurs

 

Le comptable doit revoir sa stratégie et rentrer dans une vraie démarche d’accompagnement de l’entreprise. Il doit être un « garde fou » et alerter l’entreprise sur les postes qui deviennent « sensibles » mais aussi et surtout un conseiller fiscal, juridique et social.

 

Il n’est pas rare d’ailleurs de voir dans les cabinets comptables structurés et très organisés des services spécifiques, avec par exemple, un service juridique qui s’est attaché les compétences d’un ou plusieurs avocats spécialisés en droit des affaires, en droit social etc.. , un service social avec une ou plusieurs personnes exclusivement dédiée(s) au suivi de l’évolution de la législation sur les paies et les charges sociales, qui sont sans cesse en évolution.

 

La fiscalité actuelle étant incroyablement « lourde »  dans son aspect législatif, aucune petite société ne peut donc en maîtriser ses aspects. Ces sociétés n'auraient donc aucun soucis à ce que le cabinet comptable intervienne en tant qu’expert et accompagnateur, et qui contre facturation, permettrait de substantielles économies à l’entreprise..

 

Je serai le premier à être content que mon comptable me dise'' Monsieur, je vous ai fait une facture supplémentaire de 1000 euros  car j’ai passé beaucoup de temps sur votre dossier...mais je vous ai fait économiser 3 500 euros''.

 

Il est donc grand temps que certains comptables comprennent que leurs interlocuteurs ne sont pas des ignorants mais des chefs d'entreprises, et qu’ils commencent à revoir leur position vis à vis de leurs clients… sous peine de disparition…

Par contre, il est nécessaire aussi que l’entreprise, l’artisan, attendent et demandent davantage  de leur comptable…  

 

Autres articles sur les Artisans / TPE / PME : 

Electricien coulé par la banque