Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Economie, Marketing, Commerce, Force de Vente, Ecologie

Economie, Marketing, Commerce, Force de Vente, Ecologie

Menu

Etudier à tout prix : un défi quotidien pour certains enfants !

 

ALLER  à l'ECOLE......un défi quotidien pour certains enfants !

 

Au KENYA …..KIBERA, considéré comme le deuxième plus grand bidonville du continent africain, constitue un environnement particulièrement menaçant pour les enfants qui se rendent à l'école. Tous les jours, des petites filles doivent le traverser et marcher pendant deux heures pour se rendre à la Kibera School for girls. Malgré l'introduction de la gratuité de l'école primaire en 2003, la scolarisation dans les bidonvilles reste un défi important à relever..

 

En ALASKA....A l'extrême nord du continent américain, au bord de la mer Chukchi, le village de Kivalina est situé à la pointe d'une île de 12 km, menacée par l'érosion et la montée du niveau de la mer . Les enfants de la communauté amérindienne Inupiat vont à l'école malgré les rigueurs de l'hiver arctique et les problèmes engendrés par le réchauffement climatique....

 

En INDE.... Avec plus de 14 millions d'habitants, Calcutta est la troisième ville la plus peuplée d'Inde. Du fait de sa croissance exponentielle, elle est confrontée aux problèmes symtomatiques des pays en développement : pollution, congestion du trafic routier, pauvreté, surpopulation.... Dans le sud de la ville, la Model School permet aux enfants démunis des quartiers de kaligat et de Lock Gate d'être scolarisés. Pour eux, le chemin de l'école commence souvent dans la rue ou le long des voies ferrées. Malgré des conditions de vie très difficiles, les écoliers sont toujours impeccablement habillés pour aller à l'école...

 

En FRANCE... Au large de la Bretagne, prés de Quiberon, deux petites îles:Houat et Hoëdic. Un ferry, le Melvan, assure la traversée plusieurs fois par jour, même en hiver . A son bord se pressent le matin et le soir neufs écoliers qui font la navette qautre fois par semaine entre les îles pour aller en classe. Un seul mot d'ordre pour l'éducation de ces enfants qui vivent sur ces petites îles : adaptabilité. L'ecole s'adapte à l'environnement et non l'inverse...

 

En LYBIE …. les enfants et les établissements scolaires sont souvent les premiers à subir les coonséquences des conflits armés. Les mines et les armes non explosées sont un danger permanent pour les enfants, notamment sur le chemin de l'école. A Misrata, ils se rendent en classe dans un environnement encore marqué par les combats....

 

En THAÏLANDE.....Principale ville frontière entre le Myanmar et la thaïlande, Mae Sot accueille une importante population de réfugiés birmans, essentiellement pour des raisons économiques. Cette région est connue pour le  commerce des pierres précieuses, du teck, mais aussi pour différents trafics de drogue, de prostitution.....des enfants vivent dans un bidonville avec d'autres familles d'émigrés. Ils doivent marcher quarante minutes pour se rendre à l'arrêt du Somlot, un engin bricolé sans lequel ils leurs seraient impossible d'aller à l'école....

 

Au BRESIL....Dans la région du Sertaö, les enfants vont à l'école à cheval, à dos d'âne ou encore en charrette. Ils traversent un paysage désertique, alors que la région enregistre la pire sécheresse depuis plus de quarante ans. Au cours des deux dernières décennies, le Brésil ( l'un des pays les plus peuplés au monde ) a fait des gros progrès en matière d'accés à l'école....

 

En GUYANE.....Sur les rives du fleuve Maroni, en plein cœur du Parc amazonien de Guyane, Maripasoula est situé à la frontière avec le Suriname. C'est ici le point de rencontre entre différentes populations : brésilienne, indienne, créole, française … De nombreux enfants utilisent la pirogue, seul moyen de transport pour se rendre à l'école. Certains traverses la frontière deux fois par jour....