Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Economie, Marketing, Commerce, Force de Vente, Ecologie

Economie, Marketing, Commerce, Force de Vente, Ecologie

Menu
L'économie allemande en flèche !

L'économie allemande en flèche !

L'économie allemande en flèche !

L'économie allemande en flèche !

Première économie européenne, l'Allemagne surprend au premier trimestre 2016. En effet, alors que les prévisions tablaient sur 0,5 % de croissance du PIB, le chiffre du premier trimestre de l'année en cours atteint 0,7 %. Il s'agit de la plus forte évolution depuis fin 2013.

Les raisons de cette évolution positive :

Les principales raisons de cette forte progression du PIB allemand tiennent dans une consommation élevée des ménages, les dépenses publiques conséquentes ainsi que des investissements privés importants, principalement au niveau des équipements et également du bâtiment.

A remarquer que cette tendance pourrait être plus importante si la balance du commerce extérieur avait été positive durant cette période ou l'Allemagne a beaucoup importé par rapport à ses exportations.

Une demande intérieure soutenue grâce à un taux de chômage faible.


Le marché du travail a bonne mine outre-Rhin, puisque le taux de chômage est le plus bas depuis 1990. Et même si les effets combinés de la baisse du prix du pétrole, et de la demande intérieure sur les gros marchés que sont la Chine et le Brésil, consommateurs de machines outils germaniques, cette situation permet de maintenir une consommation intérieure élevée.

Cette situation du marché du travail s'illustre même par le récent accord qui vient d'être validé sur une hausse de 4,8 % des rémunérations dans cette branche d'ici à la fin de l'année 2017. Cet accord concerne quelques 3,8 millions de personnes dans ce secteur d'activité.

Accueillir les réfugiés dynamise l'activité :

Selon les engagement de la Chancelière, Madame Merkel, le pays a accueilli un millions de réfugiés l'an dernier.

Aidé par un hiver relativement clément, il a fallu rapidement mettre en œuvre un certain nombre de chantiers pour loger ces personnes.

Les dépenses engagées par le gouvernement allemand ont donc également contribué au dynamisme du secteur du bâtiment.

Il existe tout de même des risques :

La baisse de l'activité, déjà évoquée, des grands marchés que sont le Brésil et la Chine qui réduisent leurs commandes à l'étranger, risque de provoquer un recroquevillement de l'économie. Cela ne lui permettrait pas dans la durée de maintenir un tel niveau de croissance, surtout si l'influence conséquente des exportations depuis toujours dans ce pays, venait à s'amoindrir davantage.